Rencontre avec Didier Willery,

Publié le 20 Novembre 2015

Samedi dernier, Didier Willery venait dédicacer son dernier livre à la pépinière Jean-Pierre Hennebelle , livre que j'avais déjà acheté à Chantilly mais ce jour-là, il n'était pas présent.

Alors, je suis venue jusqu'à Boubers sur Canche pour le rencontrer mais aussi pour acheter quelques arbustes chez les deux frères.

Rencontre avec Didier Willery,

Le voici installé avec mon livre ou plutôt son livre ...

Désolée pour la qualité médiocre de la photo,

Rencontre avec Didier Willery,

J'ai demandé une dédicace toute spéciale et la voici :

Rencontre avec Didier Willery,
Rencontre avec Didier Willery,

En pleine discussion avec un journaliste venu le questionner , il explique la construction de son livre.

Rencontre avec Didier Willery,

Extrait de l'article de La Voix du Nord :

Didier Willery, répondant à l’invitation des frères Hennebelle, est venu samedi après-midi dédicacer son dernier ouvrage Dingues de plantes. L’auteur connaît très bien les pépinières Hennebelle pour y avoir travaillé de 1985 à 1991. C’est donc en ami qu’il est venu dédicacer son ouvrage consacré aux plantes peu connues et qui se mélangent agréablement dans les jardins sans réclamer beaucoup de travail.

Didier Willery a déjà écrit trente et un livres ; c’est son 32e qu’il a présenté à de nombreux amis venus le rencontrer. Aujourd’hui l’écrivain réside à Camblain-Châtelain et est responsable éditorial pour une grande maison d’édition. Il est également responsable d’un grand jardin du côté de Dieppe, en Seine-Maritime : le jardin de la Princesse Sturdza, 12 hectares qui rassemblent plus de 8 000 espèces de plantes.

Rencontre avec Didier Willery,

Autre article paru dans La Voix du Nord :

Didier Willery, jardinier de référence, vient de sortir l’ouvrage ultime, celui que rêve d’écrire tout passionné. Il livre tout, à la première personne du singulier, sur ce qu’il connaît le mieux : son propre jardin. Un laboratoire à ciel ouvert qu’il cultive à Camblain-Châtelain depuis vingt-cinq ans.

Visite de 400 pages

Dingue de plantes est sorti il y a quelques jours. Son auteur, Didier Willery, est une référence qui distille des conseils de jardinage depuis trente ans. Alors quand il couche sur le papier vingt-cinq ans d’expérience personnelle dans son propre jardin, on veut savoir. Il a beau dire que « le seul guide, c’est la nature », qu’il faut « se méfier des conseils absolus et qu’il n’y a pas de règle en jardinage », ses plantes préférées, ses pêchés mignons, ses astuces font office d’exemples à suivre. Et quand en plus, c’est bien écrit et illustré, les 400 pages passent comme une fleur. Confortablement installé, on visite le jardin de 2 500 m2 à toutes les saisons. Ne manquent que les odeurs, le goût de la pomme et du raisin, et l’agréable compagnie du guide.

Son ouvrage se compose de quatre grands chapitres dont ceux sur ses plantes préférées et les plus beaux mariages. On apprend ainsi que le jardinier aime la densité : « La terre nue, c’est la désertification, la catastrophe. » Il chérit les feuilles mortes « de l’or dans les jardins», et la passivité maîtrisée. Il garantit qu’il n’a passé que quatre jours à entretenir son jardin cette année. Il est adepte du jardin sans contrainte.

De la pépinière au jardin 2.0

Didier Willery a débuté dans une pépinière à la fin des années 1980. Sa plume lui a rapidement permis de s’offrir quelques lignes dans les meilleurs magazines spécialisés puis de collaborer avec Flamarion et Bordas. C’est sur France Bleu Nord qu’il se fait un nom auprès du grand public avec sa rubrique hebdomadaire jusqu’au début des années 2000.

Jardin et communication n’ont plus de secret pour ce Camblinois qui vénère aujourd’hui Internet. Trois jours par semaine, il travaille comme responsable éditorial chez Ulmer depuis son bureau aménagé dans la cour. Le mardi et le vendredi, il est à Varengeville, en Normandie, dans le jardin de Vasterival où il est conseiller botanique. Le dimanche matin, toujours depuis son bureau, il branche son micro pour intervenir dans une rubrique sur Sud Radio, « comme si j’étais en studio à Toulouse. On parle beaucoup de télétravail en ce moment, je suis en plein dedans ». Le reste du temps, il gère son site Internet ouvert en septembre. « Là où tout ce que je fais est centralisé. »

Grand écart entre la Chine et Camblain

Le conseiller botanique peut aller chercher des rhododendrons à Shanghai, en Écosse ou au Canada pour compléter la collection du jardin de Vasterival mais également aller planter des graminées un dimanche sur le rond-point du bateau à Camblain. Tester la résistance d’une plante sur ce rond-point l’enthousiasme autant qu’une transplantation délicate de rhodo rare : « Ce que j’y ai planté a résisté à la période de travaux. Les ouvriers ont posé leurs big-bags dessus, ça ne se voit pas… » Engagé dans un projet communal depuis que le maire est venu frapper à sa porte, il est en quête de plantes indestructibles, celles qui nécessiteront un minimum d’entretien, d’arrosage.

Il observe ce que la nature offre de plus beau en termes de mariage mais cherche aussi quelle plante pourra résister à un passage de mobylettes ou au piétinement de gamins dans le parc Saint-Quirin. La nature humaine fait aussi partie de la donne dans ce nouveau projet. Et pour l’heure, elle n’a pas encore découragé ce conseiller en espaces verts pas comme les autres.

Et, c'est là que l'on découvre le planning hyper chargé de Didier Willery !!!

Si vous désirez lire son blog, écouter ses chroniques, voici sa carte de visite avec toutes les coordonnées nécessaires :

Rencontre avec Didier Willery,

Un jour prochain, je vous montrerai les arbustes achetés chez Hennebelle...

Bon week-end !!!

Rédigé par Marie-Claude

Repost 0
Commenter cet article

valerie 22/11/2015 09:32

voilà un livre que j'ai bien l'intention d'acquérir. Des conseils avisés sont toujours les bienvenus ... voilà une bonne lecture quand on ne peut pas aller dehors. Les frères Hennebelle font partis de mes pépiniéristes préférés et j'ai été très fière de tenir leur stand à Borest. Bisous

Marie-Claude 23/11/2015 09:47

Et je me souviens que tu avais fait de beaux achats à leur stand chez madame Coubronne !
Bisous de Picardie gelée !

Emmanuelle 21/11/2015 02:27

Bonjour Marie Claude ,quelle belle rencontre ,le livre est commander ,de voir plusieurs article le vanter je n'ai pas résisté longtemps ,avec son expérience ce livre doit être une mine de trésor .
oh qu'il à l'air bien sympathique en prime ,
Merci pour votre partage et beau week-end à vous Marie Claude

maryse h 20/11/2015 23:48

Quelle chance d'avoir les frères Hennebelle près de chez toi.Depuis le temps que je voudrais y aller! Superbe et instructif ton post sur Didier Willery.Je suis son blog et son livre arrivera bientôt.Je suppose que c'est fait exprès l'écharpe bleu blanc sur le livre rouge!!!Bon weekend à toi

Isabelle 20/11/2015 21:03

Une personne formidable ! Très à l'écoute, c'est un plaisir de travailler avec lui.
Ses connaissances, il les partage avec énormément d'enthousiasme, en toute simplicité.

Danylines 20/11/2015 19:47

Commandé aussi! Je crois que c'est une personne bien agréable.

le jardin du chat vert 20/11/2015 19:05

Tout pareil que Judith : il est sur ma lettre au père Noël (le livre, hein, pas Didier himself !)
Bisous

Judith 20/11/2015 18:59

J'ai mis ce livre sur ma liste pour Papa Noël. Didier a l'air bien joyeux sur tes photos. J'ai hâte de voir tes nouvelles acquisitions ! Bises et bon weekend

jacqueline. 20/11/2015 18:17

Un rencontre bien sympathique !