Maladrerie de Picardie,

Publié le 30 Octobre 2012

Puisque le temps est particulièrement désagréable ce matin, pluie et froid réunis, je vais vous parler d'une visite faite en début de ce mois d'octobre :

La Maladrerie St Lazare située à Beauvais, c'est un ensemble architectural quasi-unique en France : une architecture hospitalière des XII ème et XIII ème siècles.

 

28-P1010424

Un peu d'histoire si vous le permettez :

Jusqu'au XII ème siècle , les lépreux avaient droit de circuler librement dans les rues des villes, en se signalant avec crécelles, à partir de cette époque l'on construisit des léproseries afin de les soigner et de les nourrir et d'éviter les contagions.

Ces léproseries tenues par des religieux possédaient leur ferme ce qui leur permettait de vivre en toute autarcie.

Elles étaient constituées en trois secteurs : la ferme, la communauté religieuse, le clos des lépreux.

La léproserie a fonctionné ainsi jusqu'au 18ème siècle

A la révolution, l'ensemble a été dissous et les terres ont été revendues à des cultivateurs.

En 2002, la ville de Beauvais a racheté l'ensemble dans le but de restaurer ce patrimoine exceptionnel.

Pour l'instant, seule la grange dîmière a été restaurée, elle sert désormais de salle de spectacles et d'expositions :

 

30-P1010427

La taille des personnes situées à l'entrée, doit vous permettre de vous rendre compte de la grandeur de cette grange où les fermiers de la maladrerie entassaient paille et foin.

11-P1010390.JPG

 

    Trois travées constituent cette grange de pierres, remarquable,

mais le plus intéressant est la charpente faite de chênes entiers,

08-P1010392.JPG

Une forêt entière fut abattue pour réaliser cette charpente,

06-P1010388.JPG

Cette travée avait deux portes, la porte du fond permettait à la charrette de rentrer , les fermiers la vidait de son contenu et elle ressortait par la porte avant,

de nombreux graffiti sur les pierres notaient la hauteur de paille entassée, selon la récolte.

07-P1010391.JPG

La science (dendrochronologie) permet de dater exactement l'abattage de ces chênes en l'hiver 1219-1220, extraordinaire , n'est-ce pas !

29-P1010425

Le bâtiment des religieux et la chapelle romane n'ont pas encore été rénovés, dans un endroit clos, se trouvait l'espace de vie des lépreux,

Chaque lépreux disposait une cabane sommaire en torchis, accolée au mur d' d'enceinte et n'avait pas de contact avec les paysans.

 31-P1010428

Reconstitution d'une cabane,

Les malades étaient complètement pris en charge par la Maladrerie ( soins-essentiellement des bains-, nourriture et vêtements)

La communauté disposait aussi d'un jardin qui a été reconstitué : 

Il comportait un potager destiné à nourrir religieux et lépreux

20-P1010409-copie-1.JPG

fait de carrés surélevés,

25-P1010416

Un pied de Basilic cannelle,

Un jardin de simples, employées pour soigner les maladies,

l'hysope y était cultivée, elle avait la réputation de soigner la lèpre,

21-P1010411

De beaux pieds de poirée,

 

Une partie du jardin était consacrée à la méditation :

Jardin du cloître :

13-P1010398

Qu'il aurait été plus judicieux de visiter en juin par une belle journée ensoleillée !

Nous l'avons vu sous la pluie avec l'APN à demi-protégé...

15-P1010400.JPG

Un banc pour la réflexion...

17-P1010404.JPG

Quelques panneaux poétiques,

14-P1010399.JPG

16-P1010403

Un hôtel à insectes, niché dans les érigerons,


Un ensemble très intéressant à découvrir...

 


Rédigé par Marie-Claude

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dorigord 10/11/2012 18:32

Tu nous fais découvrir de très beaux endroits et avec documentation. Ce qui est extraordinaire dans la charpente, en plus de sa beauté, c'est la conservation des chênes!
Les lépreux avaient juste un toit sur la tête, et à peine pour se protéger du froid!!

Marie-Claude 12/11/2012 19:19



Nous avons été saisis par la beauté de la charpente, c'est extraordinaire !


Ils n'étaient pas très bien logés mais nourris, soignés et pas chassés comme en ville !


MC



JardinEnValois 31/10/2012 09:44

Magnifique ouvrage. Merci de me faire découvrir cet endroit.

Marie-Claude 02/11/2012 07:16



C'était avec plaisir


MC



Triton 30/10/2012 21:29

Quel bel endroit ! Merci pour la visite.

catherineM 30/10/2012 21:04

Quelle magnifique charpente ! A elle seule elle vaut le déplacement.
J'ai trouvé ton billet très intéressant. Merci !
Je te souhaite une bonne soirée.

vikki 30/10/2012 19:45

bonjour
merci pour ton passage et ton commentaire sur mon petit blog .
je viens de me balader dans une région de France que je ne
connais pas encore . tes photos donnent envie d'y aller .
bonne soirée ! a bientôt !

Marithé 30/10/2012 18:40

J'ai beaucoup aimé cet article très instructif et d'un lieu que je ne connaissais pas.
Mais j'imagine le lépreux dans cette cabane en hiver, que cela devait être dur.
Bises

annie h 30/10/2012 14:42

merci de cette belle baladeje ne connaissais pas du tout
de plus les poemes sont super beaux
bizz

louli 30/10/2012 14:05

C'est un vrai nid à idées avec de nombreux aménagements qui me conviendraient bien...Bises

Guilaine 30/10/2012 13:44

C'est tout à fait toi qui aurais pu écrire le 1er poème, ma chère belle soeur !
Bisous

Nicole 30/10/2012 13:23

Très intéressant, je note pour une future visite. La charpente en forme de coque de bateau est remarquable.
Bon après-midi
Bises

Sylvaine 30/10/2012 12:59

C'est passionnant, Marie-Claude :)
La voute de la grange est impressionnante mais grâce au bois entier de ces vénérables chènes, elle est toujours là.
Ce devait être un hâvre de paix et de compassion pour ces pauvres gens malades, quand on pense que la lèpre sévit toujours alors qu'il existe maintenant des traitements !
Bisous et bonne journée bien grise, ici il bruine.

Marie-France W 30/10/2012 12:12

J'avais déjà noté cet endroit pour une visite , sans doute l'an prochain . La plante basilic cannelle est belle mais certainement gélive ? Bonne semaine