Publié le 29 Septembre 2011

Jardiniers, jardinières de Picardie, venez nombreux au troc de plantes de Cambronne les Ribécourt près de Compiègne organisé par la MJC, le samedi 1er octobre de 14h00 à 16h00, sur le parking de l'église.

 

Qui dit troc, dit échanger une plante contre une autre, pas d'argent en jeu.

 

J'ai déjà commencé à rassembler mes petits pots, regardez :

 

P1060299-1

 

 L'ambiance est très sympa, une collation est proposée pendant le troc...

 

Aujourd'hui, Fête des Michel et des Michèle, j'en connais quelques-unes alors :

 

Bonne fête Michèle et belle journée

 

    Remarquez, elle doit être belle avec l'été que nous avons en ce moment, un vrai été indien ! 

 

Tu sais, je n'ai jamais été aussi heureux que ce matin-là
Nous marchions sur une plage un peu comme celle-ci

C'était l'automne, un automne où il faisait beau
Une saison qui n'existe que dans le Nord de l'Amérique
Là-bas on l'appelle l'été indien

 

    Une très jolie chanson du regretté Joe Dassin

 

 

  Une jolie rose offerte à toutes les Michèle :

 

P1060236.JPGJe suppose que les amateurs de roses ont reconnu la merveilleuse rose de David Austin : Eglantine      

 

Bonne journée

Voir les commentaires

Rédigé par Marie-Claude

Repost 0

Publié le 26 Septembre 2011

Je continue de vous proposer la découverte du jardin de Berchigranges, ce jour nous allons nous attacher à des détails ou des floraisons qui m'ont interpelées.

A Berchigranges, beaucoup de phlox, en voici deux que j'ai beaucoup aimés :

 

P1050982  P1050952

 

 

 Phlox bleus, je vous veux !

 

P1050961  

 Qui dit terre acide des Vosges, dit hortensias bleus naturellement,

 

P1050962

 

 Et la brunette(cimifuga simplex) qui survit au p'tit coin de jardin, ici, elle explose, question de terre ? de place, peut-être ?

 

P1050979.JPG

 Vaporeux plumeaux des Miscanthus, c'est votre moment de gloire actuellement,

P1050976.JPG

 Toi, il me semble bien que tu sois la Vernonia crinita  celle que Marie-France m'a offerte mais étouffée par les asters, elle n'a pas fleuri,comme il faudrait, Asters tenez-vous bien je vais faire une brèche dans votre massif !

 

P1050966

 Bordure de Kirengeshoma palmata avec ses fleurs cireuses, plante d'ombre par excellence, j'en ai bien un pied au jardin mais chez moi, il est l'ombre de celui-ci. 

P1050993.JPG

 Fatigués ! alors un peu de repos, dans cette cabane accueillante qui permet d'avoir un regard circulaire sur le paysage

P1050980.JPG

 

Vous préférez un siège royal, alors vous voilà servis, je vous préviens le siège de la dame de coeur est plus confortable pour les amples popotins........je me demande de qui je parle ...

 

Reposés....Alors cheminons de nouveau:

 

P1060033.JPG

 

 J'adore cette balustrade, surtout pas droite , nous surplombons la végétation, un regard différent,

Chambres de nature :

Chambre bois, fougères, mousse et lierre, laissons la nature faire son travail et revenons voir le résultat l'an prochain

P1060065

 Chambre kipik :

P1060070.JPG

 

 La pierre a remplacé le bois et le sol est de gravier, les végétaux ne sont pas à caresser !

P1060014.JPG  P1060013.JPG

 

 

 

P1060051.JPG

 

 Merveilleuse touffe de sédums, alliance du pourpre et du rose,

 

P1060056.JPG

    P1060030-copie-1.JPG

 

 Quand je vois ces hydrangeas paniculatas, je peste ! Mais pourquoi ne veulent-ils pas grandir et fleurir correctement chez nous ???

P1060005.JPG

 "Colchiques dans les près , fleurissent, fleurissent,

Colchiques dans les près, c'est la fin de l'été"

 

P1050963   P1060038.JPG

 

Gentianes des montagnes 

 

P1060044

 

Alors là, je prends l'accent rocailleux du sud-ouest:

La cabane au fond du jardin au toit végétalisé, vous savez à quoi, elle sert...

Pas la peine de préciser....

C'est sûr après une si longue promenade, elle est bien utile,

 

P1060012.JPG

    Cabane de repos , savourons le silence, la nature, la vue sur les montagnes vosgiennes

 

P1060049.JPG

 

Comme dirait Johnny : Metteeez le feu  !, Miscanthus ensoleillé

 

P1060077-copie-1.JPG

    Nous voici de retour à la maison bleue, nous allons laisser le jardin s'endormir avec l'automne pour ressurgir encore plus beau au printemps prochain.

 

J'espère vous avoir donné envie de le découvrir réellement avec ses odeurs, ses chants d'oiseaux, ses fleurs, j'avais encore tant de photos à vous montrer ....

Voir les commentaires

Rédigé par Marie-Claude

Repost 0

Publié le 24 Septembre 2011

    " C'est une maison bleue adossée à la colline", les paroles de la chanson de Maxime Leforestier pourraient s'adapter à la maison du jardin de Berchigranges que nous sommes retournés voir cette semaine.

Eh oui ! petit séjour dans les Vosges, cette semaine, nous y avons eu un temps délicieux.

Bon, revenons à la maison bleue, enfouie sous la glycine :

 

P1060075.JPG

 

 Elle est le point d'attache du merveilleux jardin de Berchigranges que nous avions découvert en avril de l'an dernier avec relativement peu de végétation, des floraisons de narcisses et une perspective de l'architecture de ce jardin.

Actuellement, en fin de saison, ce jardin est encore plus épanoui, débordant de vie, un hymne à la nature !

 

P1060026.JPG

 

 

P1050988

 P1050989.JPG

Labyrinthe de charmille, plein de charmes, là, on s'ébahit devant le travail et l'on peut dire que c'est de la haute couture du jardin.

P1060025.JPG

P1060011.JPG

 

Jeux d'ombre et de lumière,

 

 P1060023.JPG

    " Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
Extrait du Lac - Alphonse De Lamartine-

 

 

P1060035.JPG

 

 

 

 

 

 P1060022.JPG

 

Foisonnement et exubérance des massifs contrastant avec la rigueur du tapis vert.

 

 

P1050948

 Un pont, tout de vert habillé, une pelouse sans aucun défaut, l'oeuvre de passionnés et courageux jardiniers.

P1060017.JPG

 

 L'eden serait en ces lieux que cela ne m'étonnerait pas...

 

 

A demain, si vous le voulez bien, pour la suite de cette visite au jardin de Berchigranges

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marie-Claude

Repost 0

Publié le 18 Septembre 2011

Malgré des conditions atmosphériques pas géniales, fraîcheur le matin (9° à 8h du matin), des pluies comme ce jour, qui annoncent un automne précoce et humide, les petits dahlias résistent et fleurissent encore et toujours.

Bravo pour votre courage et votre détermination petits soldats du soleil, je vous aime de plus en plus.  

Le dahlia fut découvert au Mexique et appelé ainsi en hommage au botaniste suédois Anders Dahl.

 

Les Aztèques appelaient cette plante Chichpatli ou Acocotli. Ils mangeaient les tubercules au goût fort acre, donnaient le feuillage à leurs bestiaux et se servaient des fleurs pour se parer lors des fêtes rituelles.

 

Qui dit plante du Mexique dit plante du soleil et de la chaleur, alors si vous désirez une jolie floraison de vos dahlias, placez-les en plein cagnard.

Mexique donc plante qui craint les gelées, après les premières petites gelées d'octobre, il vous faudra arracher et laisser une journée au soleil les tubercules puis les rentrer dans une pièce fraîche sur un lit de sable ou de tourbe.

En mars, je commence à les humidifier légérement afin de les réhydrater, d'amener les bourgeons à montrer leur oeil et là, on peut les multiplier si le pied est très gros.

Voici quelques photos de mes dahlias courageux :

P1050915.JPG

 Celui-ci, j'en suis accroc, j'en mets dans divers coins du jardin, je ne sais pas son nom exact, c'est le cadeau d'un châtelain particulièrement gentil.

Un feuillage pourpre, une fleur simple d'un rose doux, c'est la classe !

 

P1050916.JPG

 

 

Dahlia cactus rose, un peu plus clinquant que mes autres dahlias mais à cet époque, il est intéressant d'avoir de la couleur

 

P1050839.JPG

 

Le voici avec une merveilleuse petite plante à feuillage gris qui fleurit depuis le mois de juin, dont je ne connais pas le nom (cadeau de troc ) .

Si vous le connaissez, soyez assez gentil(le) de me le dire.

 

Savez-vous que chaque pétale est en réalité une fleur, donc ce n'est une fleur de dahlia que vous observez actuellement mais une constellation de fleurs.

 

P1050831.JPG

    P1050830.JPG

 

Ici, c'est un dahlia sophistiqué, il est toujours de petite taille.  Un dahlia de bordure mais bien joli.

 P1050834.JPG

 

 Et dans le coteau situé en plein sud, ces petits dahlias roses font grand effet : simples mais très florifères et d'un rose très agréable.

 

 

Bonne semaine à tous  

Voir les commentaires

Rédigé par Marie-Claude

Repost 0

Publié le 17 Septembre 2011

Quelques photos insolites prises récemment :

 

P1050921

 

 -  Eh ! ma courgette !

 

- Ben, j'avais une grosse faim, peux pas te parler, suis trop occupée, miam, miam, miam......

 

P1050923.JPG

 

 - Et où je mets mes déchets ?

 

- Désolée mais c'était la seule place libre dans ce jardin !

 

P1050730.JPG

 

 

- Ben dis donc, quelle verdeur !

 

- C'est pour lutter contre les autres en ce moment, il ont tous la jaunisse....

 

P1050801.JPG

 

 

- Qu'est ce que tu fais là, devant mon jardin ?

 

- J'veux rentrer dans mon tank, pour libérer Noyon, wouah, wouah, wouah !!!

 

-Mais p'tiot, la guerre est finie, en ce moment, y a plus guère qu'la guerre des boutons ...

 

 

 

Si vous avez des photos insolites de votre jardin ou d'ailleurs, montrez-les, un peu d'humour, dans ces temps de morosité, ne fait pas de mal...  

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Marie-Claude

Repost 0

Publié le 13 Septembre 2011

Qui retrouvons-nous à l'origine de ce nom de famille ? Je vous le donne en mille, le révérend père Plumier (rappelez -vous celui qui a baptisé le fuchsia ) .

Il découvrit cette plante au cours d'une expédition à St Domingue et il l'appella bégonia en l'honneur de Michel Bégon, gouverneur de St Domingue puis intendant de la  marine à Rochefort en Charente Maritime .

De mauvaises langues sussurent qu'en réalité, il l'a appelé ainsi pour madame Bégon dont il  s'était épris mais ignorons-les...

A Rochefort, rue Charles Plumier, se trouve le conservatoire du bégonia, où l'on peut en voir 1500 espèces et même acquérir l'un d'eux.

 

Au p'tit coin de nature, quelques bégonias :

P1050867.JPG

 

Bégonia métallica, nommé ainsi à cause de la couleur de ses feuilles un vert métallique, un bégonia que je laisse à l'extérieur de mai à octobre et qui peut devenir très grand .

C'est une plante très facile, elle pousse à l'ombre du vieux cerisier.  

 

P1050901

 

Vous allez me dire : "oh ! mais il n'est pas à l'ombre" mais si, il ne voit que le soleil levant et après, l'astre solaire est caché par le cerisier. 

 

Bégonia erythrophylla appelé aussi bégonia à feuille de nénuphar, originaire d'Asie du sud est, aime l'ombre, je le laisse à l'intérieur à l'abri de la lumière vive, ne supporte pas moins de 10°, floraison rose.

P1050891

 

P1050892.JPG

 

 

Bégonia maculata, appelé aussi bégonia bambou ou bégonia des amoureux ( les boutons floraux ressemblent à des coeurs )

Il est encore en extérieur, il peut y vivre  jusqu'à plus 5°, il est à mi-ombre et ne supporte pas d'être trop arrosé.

P1050893.JPG

 

Celui-ci, je l'ai déjà rentré dans ma véranda pour profiter un peu plus de sa floraison.

Le problème ce sont les fleurs qui tombent, balayage régulier de rigueur.

Les fleurs sont, parait-il, comestibles, mais je n'ai jamais tenté le diable !

 

 

 

P1050894.JPG

  Fleurs en forme de coeur d'où son surnom

 

 

P1050896

 

 En voyant ses tiges vous comprenez pourquoi, on l'appelle Bégonia bambou

 

 

P1050880.JPG

 

Le plus rustique de la famille, le bégonia evansiana "grandis", un bégonia tubéreux qui survit aux gelées fortes grâce à ses bulbilles enfouies dans le sol . Un paillage est souvent nécessaire.

J'avoue qu'ici, je ne le paille pas mais il est très long à émerger de la terre. Il aime la terre humide et riche et la mi-ombre, ses bulbilles  qui naissent à l'aisselle des feuilles  tombent en automne et lui permettent de se multiplier.

 

P1050821.JPG

 

Catégorie:  bégonias tubéreux à fleur d'oeillet, vit dans un panier de coco,accroché dans le boule de neige.

 

En automne, les tubercules de ces bégonias entrent en dormance sur un lit de tourbe sèche que l'on humidifira au printemps afin que sortent les bourgeons  puis plantés dans des pots de terre enrichie.

P1050899

Bégonia tubéreux à fleurs simples

 

Et le très connu Bégonia "Bertini"

P1050841.JPG

 

très florifère et qui fait des tubercules énormes, réservé à celles qui supportent le rouge vermillon.

 

Enfin des bégonias hybrides sont nés suite à des recherches visant à améliorer la beauté de la fleur, du feuillage et leur résistance au soleil.

Parmi elles, nous avons le Bégonia "Dragon Wing Red" qui résiste très bien au soleil :

 

P1050820

 

 Et pour terminer cette présentation des bégonias présents au p'tit coin de nature, un hybride que j'aime beaucoup :

 

P1050816.JPG

P1050817.JPG 

Une potée très florifère avec un feuillage très foncé et une fleur rose pâle, c'est mon préféré...

Il est évident que ces hybrides sont gélifs et qu'il faut si on veut les garder d'un an sur l'autre, les entreposer au sous-sol.

 

Aimez-vous ces plantes et avez-vous une petite collection de bégonias ?

Voir les commentaires

Rédigé par Marie-Claude

Repost 0

Publié le 8 Septembre 2011

Je vous emmène faire un petit tour de jardin, la pluie a encore sévi et le jardin prend de plus en plus une allure automnale.

P1050731.JPG

 

Le noyer commence à égrener ses gros fruits, attention quand on passe sous le vieil arbre, on pourrait se faire sonner. Il porte de très grosses noix très goûteuses.

Les copines de troc peuvent en témoigner !

 

P1050729.JPG

 

Les sédums ont pris leurs couleurs, rose pâle  pour celui-ci qui a pour compagnon une artemisia absinthium

mais oui,  c'est de l'absinthe sur pied, celle qui servait à fabriquer ce fameux alcool qui rendait fou, Vincent Van Gogh en était dingue !

 P1050733.JPG

 

Encore un hydrangea en fleur ( c'est une nouveauté) acheté ce été chez Thierry de Ryckel en Belgique, il m'a séduite, pas Thierry ! non ! encore qu'il est charmant !!! mais je parle de l'hydrangea macrophylla Endless summer "Twist-n-Shout"

Endless summer, vous imaginez, un hydrangea qui remonte jusqu'aux gelées ....

C'est une nouveauté américaine issue du croisement  de deux hydrangea Penny Mac et Lady in Red

 

P1050747

 

Une rose qui s'ouvre sous la pluie n'est pas promise à un bel avenir mais celle-ci étonnement résiste bien aux mauvaises conditions atmosphériques, elle s'appelle "Yves Piaget " posséde un parfum puissant, plus de 80 pétales, complétement ouverte, elle fait penser à une pivoine et fleurit jusqu'aux gelées.

 

P1050774.JPG

 

P1050750  P1050751.JPG

 

 Dahlia blanc bordé d'un semblant de rose s'ouvre, sa voisine timide est déjà ouverte et se dissimule derrière son feuillage, il faut dire que c'est une variété de dahlia à tige courte ( ne me demandez pas le nom, j'ai perdu l'étiquette ! )

 

P1050755.JPG

 

"Roseraie de l'Hay"  le rosier rugosa,  créé en 1902  par Cochet, fait une timide remontée, lui aussi est un rosier résistant, on pourrait l'appeler le  "Jamais malade " .

Chez nous, il est placé au bord  du jardin donnant sur la route  d'entrée à la ville où la circulation  est incesssante, la pollution, il la subit sans en souffrir.

Il est aussi très parfumé.

 

P1050756    P1050758
  P1050784.JPG   P1050759

 

Toutes ces roses simples aux tonalités différentes viennent d'un seul rosier :  rosa chinensis Mutabilis, une moisson d'églantines qui éclosent dans des tons saumons et fanent presque rouges.

Un grand rosier très remontant, sans parfum certes mais facile et presque sans entretien.

 

P1050761.JPG

 

Mon dahlia préféré, à fleur d'anémone et à feuillage foncé,  fleurit parmi le réséda parfumé .

 

P1050762.JPG

 

Anémone x hybrida "Pamina" à fleurs demi-doubles, débute sa floraison pour mon plus grand plaisir.

 

Je vous laisse  et  vais commencer le nettoyage d'automne du jardin, l'arrachage des mauvaises herbes sera facilité par la grande humidité de la terre.

 

Bonne journée

Voir les commentaires

Rédigé par Marie-Claude

Repost 0

Publié le 6 Septembre 2011

Eh oui, j'ai retrouvé le pot au lait, sur une brocante et le voilà devenu contenant pour un petit bouquet de terrasse.

Petit mais parfumé avec les merveilleuses roses "Annapurna" à la blancheur de lait et au parfum de rêve et quelques tiges d'églantines.

P1050707.JPG

 

 

La Laitière et le Pot au lait

Perrette sur sa tête ayant un Pot au lait
Bien posé sur un coussinet,
Prétendait arriver sans encombre à la ville.
Légère et court vêtue elle allait à grands pas ;
Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile,
Cotillon simple, et souliers plats.
Notre laitière ainsi troussée
Comptait déjà dans sa pensée
Tout le prix de son lait, en employait l'argent,
Achetait un cent d'oeufs, faisait triple couvée ;
La chose allait à bien par son soin diligent.
Il m'est, disait-elle, facile,
D'élever des poulets autour de ma maison :
Le Renard sera bien habile,
S'il ne m'en laisse assez pour avoir un cochon.
Le porc à s'engraisser coûtera peu de son ;
Il était quand je l'eus de grosseur raisonnable :
J'aurai le revendant de l'argent bel et bon.
Et qui m'empêchera de mettre en notre étable,
Vu le prix dont il est, une vache et son veau,
Que je verrai sauter au milieu du troupeau ?
Perrette là-dessus saute aussi, transportée.
Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée ;
La dame de ces biens, quittant d'un oeil marri
Sa fortune ainsi répandue,
Va s'excuser à son mari
En grand danger d'être battue.
Le récit en farce en fut fait ;
On l'appela le Pot au lait.

Jean de la Fontaine

Jean de la Fontaine était un Picard, plus exactement un castelthéodoricien, nom donné aux habitants de Château-Thierry, ville située au sud de la Picardie, dans l'Aisne.

 

Château-Thierry et Noyon,

Villes martyres de la guerre 14-18

 ont en commun d'être deux villes

décorées de l'ordre national de la légion d'honneur en juillet 1920.

 

 

J'espère ne pas vous avoir ennuyé avec cette fable de Jean de la Fontaine que nous apprenions autrefois à l'école primaire.

Voir les commentaires

Rédigé par Marie-Claude

Repost 0

Publié le 2 Septembre 2011

Voici comme promis quelques hybrides présents au jardin, en pleine terre ou en potée :

P1050693-1.JPG

Il reste en pleine terre mais végète, il faut l'avouer ! J'avais une magnifique potée de blanches clochettes exterminée par surcroit d'eau.

C'est vrai que certaines sont délicates !

P1050594.JPG

 

Celui-ci est relativement rustique

P1050596.JPG

Celui-ci fait partie des costauds adaptés à nos terres picardes. Son nom est "rose de castille"

P1050616.JPG

Le voici en massif

P1050287.JPG

P1050593.JPG

P1050479

Jardinière de frileusesP1050604.JPG

Flou artistique....Non ! un coup de vent malicieux l'a fait bouger au mauvais moment !

P1050588

 

Celui-ci se développe très rapidement, un petit pied au printemps et...

P1050586.JPG

Prolifique ce petit, il a tout d'un grand !

 

Et pour terminer la revue des troupes, voici, le champion toutes catégories confondues des costauds résistants :

P1050602.JPG

Avec celui-ci pas de soucis...Il revient fidèlement tous les ans. Il s'appelle "Princesse de prusse"

 

Et vous, avez-vous des hybrides du "buisson de beauté" découvert par le révérend Plumier ?

Voir les commentaires

Rédigé par Marie-Claude

Repost 0

Publié le 1 Septembre 2011

Venez que je vous raconte leur histoire :

Il était une fois au 17ème siècle, un botaniste de Louis le quatorzième, le révérend père Plumier qui était chargé de collectionner les plantes utiles. On l'envoya en croisière vers les Amériques et là  sur l'île de St Domingue, il découvrit une plante aux fines clochettes accrochées sur des tiges portant trois feuilles au même point de jonction (triphylla), il décida  de la ramener en France et  la baptisa Fuchsia.

Vous allez me dire mais pourquoi pas Plumiera ?

Oui, il aurait pu ! Mais il voulait rendre hommage à Leonhart Fuchs, un médecin allemand, père de la botanique qui avait oeuvré toute sa vie pour la reconnaissance de nombreuses plantes et leur classification.

Voilà, pourquoi, il faut écrire fuchsia et non fuschia comme beaucoup l'écrivent !

Les indigènes de St Domingue l'appelaient dans leur langue : buisson de beauté

Cette plante s'était considérablement répandue dans les deux amériques et dans toutes sortes d'habitats, tropical ou montagneux et froid...

Le fuchsia existerait sur terre depuis 50 millions d'années...

 

Depuis l'époque du révérend Plumier, le fuchsia a subi de nombreuses hybradations.

  

 

 Je vous poste quelques photos de ces vénérables fuchsia :

 

P1050603.JPG

Le fuchsia magellanica " riccartonii" que nos grands-mères appelaient grains d'avoine, originaire de régions montagneuses donc résistant à la gelée.P1050598.JPG

Une variété avec un feuillage au vert plus doux et borduré de blanc, très beau mais moins florifère, je crois qu'elle s'appelle gracilis "variegata"

P1050597.JPG

 

Fuchsia magellanica "Versicolor", eh oui, Zéph sur le banc vermoulu pour la photo !

Un cadeau de Marie-France ....

P1050618.JPG

Un hybride récent : "Electra Red" qui reste de petite taille ( maximum 60 cm) 

P1050699-1.JPG

Planche comparative :

1) fuchsia magellanica "riccartonii"classique

2) fuchsia magellanica feuillage plus clair et bordure panachée (gracilis variegata)

3) fuchsia magellanica versicolor

4) hybride récent fuchsia magellanica Electra Red, plus foncé et plus florifère mais pour la résistance au froid ???

Dans ma collection, il manque le magellanica "alba" et le "genii" au feuillage doré qui sont, parait-il, des résistants au froid.

Les connaissez-vous ?

L'hiver, je ne laisse en extérieur que la variété classique, en pleine terre et recouverte d'un lit de paille et d'un voile de protection.

Les autres variétés sont rentrées au sous-sol.

Les fuchsia sont donnés pour plante d'ombre mais j'ai noté qu'ils fleurissaient beaucoup plus au soleil !

Ils aiment une terre riche, humide mais bien drainée, j'ai perdu une potée magnifique l'an dernier, placée dans un seau de zinc non troué, après de fortes pluies, donc surtout pas d'eau dans les soucoupes !

A demain, pour les autres variétés, bonne première journée de septembre...

Voir les commentaires

Rédigé par Marie-Claude

Repost 0